Brexit sans accord, « cauchemar logistique » pour la BVA

Benedicte Iturria | 16.10.2018 à 15:58:08 |
Brexit sans accord, « cauchemar logistique » pour la BVA
© © D. R.

Pour l’association, un No Deal Brexit pourrait exacerber les pénuries existantes de main-d'œuvre vétérinaire, qui serait de plus confrontée à une augmentation des contrôles des mouvements d’animaux vivants et de produits animaux.

Le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne (UE) devrait être consommé le 29 mars 2019. La perspective d’un  No Deal Brexit, à savoir sans accord, inquiète particulièrement la British Veterinary Association (BVA) suite à la publication par le département de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales (DEFRA), d’avis techniques à l’usage des entreprises et des particuliers sur les voyages d’animaux domestiques, l’importation et l’exportation des animaux et des produits d’origine animale en cas de  No Deal. Pour la BVA, un Brexit dur pourrait conduire à  « un cauchemar logistique » pour les effectifs vétérinaires et entrainer un sérieux problème de personnel chez les professionnels en charge de la certification des animaux et des produits d’origine animale entrant et sortant du Royaume-Uni.

Plus d’informations dans La Semaine Vétérinaire n°1781 du  19/10/2018

Benedicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK