Brexit : prévenir les ruptures de médicaments

Michaella Igoho-Moradel | 11.04.2019 à 16:23:09 |
Brexit
© mesteban75

L’Agence européenne du médicament (EMA) se mobilise afin de prévenir les pénuries de médicaments causés par le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), sans accord.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a publié  le 26 mars 2019, un document, destiné aux patients et aux professionnels de santé, concernant les travaux menés par les autorités européennes pour prévenir les pénuries de médicaments en raison du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), sans accord. « Il explique qu'en cas d'accord de retrait, il y aura une période de transition pendant laquelle le droit de l'Union continuera de s'appliquer au Royaume-Uni. Cela signifie que l'accès aux médicaments ne sera pas affecté » indique l’agence. Si le Royaume-Uni quitte sans accord, le droit de l'Union européenne cessera de s'appliquer au Royaume-Uni. Dans ce cas, pour pouvoir continuer à fournir des médicaments dans l'UE, les entreprises qui exercent certaines activités au Royaume-Uni devront apporter des modifications pour se conformer à la législation de l'UE.

L’agence explique sous forme de questions-réponses expliquent comment la Commission européenne, les États membres de l'UE / EEE et ses services, collaborent étroitement depuis mai 2017 pour conseiller les entreprises sur la manière de demander les modifications nécessaires afin de minimiser l'impact sur l'approvisionnement en médicaments, si le Royaume-Uni quitte l'UE sans accord de retrait.

« Le document souligne que le Brexit n'aura pas d'impact sur la sécurité des médicaments, ni sur la manière dont ils sont évalués. L'EMA et les États membres continueront de surveiller l'innocuité et l'efficacité des médicaments sans aucun changement » rassure l'agence. 

Ce document concerne aussi bien les médicaments à usage humain que les médicaments à usage vétérinaire et sera mis à jour si nécessaire.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK