Brexit : éviter les ruptures

Michaella Igoho-Moradel | 06.03.2019 à 18:18:31 |
brexit
© avdeev007

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) se mobilise pour anticiper les conséquences du Brexit.

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) se prépare au Brexit. Dans une note à destination des vétérinaires, envoyée le 27 février, l’agence se penche sur les conséquences d’un hard Brexit, c’est à dire si le Royaume-Uni quite l’Union européenne sans accord.  « Alors les règles de l’UE ne s’appliqueront plus au Royaume Uni. Le Royaume Uni devenant par conséquent un pays tiers, des répercussions importantes sur la disponibilité des médicaments vétérinaires sont à prévoir » souligne l’agence.

L’ANMV est mobilisée depuis plusieurs mois pour anticiper les conséquences du Brexit. L’ANMV a effectué le recensement des médicaments impactés et est en contact étroit avec l’industrie du médicament vétérinaire pour suivre la mise en conformité réglementaire de ces médicaments.

 Pour chacun des médicaments concernés, un plan de mise à jour a été établi afin que les opérations réglementaires soient réalisées dans les temps et ce avant le 29 mars 2019 minuit.

Plus d’informations dans le numéro 1801 de La Semaine vétérinaire.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK