Attention aux troubles articulaires chez les chiens stérilisés

Tanit Halfon | 07.09.2020 à 18:17:15 |
chiens
© iStock-svetikd

Publiée par l’Université de Californie, une étude révèle un risque accru d’apparition de troubles articulaires sur les chiens croisés de grande taille et stérilisés avant l’âge de un an.

Une nouvelle étude rétrospective de la faculté vétérinaire de l’Université de Californie vient alimenter le débat sur la stérilisation des chiens. Les auteurs s’intéressent aux problématiques articulaires chez les chiens croisés, étant donné qu’ils correspondent à la majorité des chiens adoptés. Trois problématiques articulaires sont étudiées : la dysplasie de la hanche, la rupture du ligament croisé crânial et la dysplasie du coude. En parallèle, les auteurs collectent également des données relatives à certains cancers (lymphome, hémangiosarcome, mastocytome, ostéosarcome) et pathologies uro-génitales (pyomètre, incontinence urinaire). Cinq catégories de taille sont définies : <10kg (n=739 dont 300 entiers et 439 stérilisés), 10-19kg (n=546 dont 184 ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK