Association SPANA : une aide indispensable pour les animaux de bât

Chantal Béraud | 07.01.2021 à 09:00:00 |
Hassan Alyakine
© SPANA

La crise sanitaire de la Covid-19 n’épargne malheureusement pas les populations qui vivent grâce à leurs animaux de bât ou du tourisme international… Focus sur la situation des équidés au Maroc, où œuvre le Dr vétérinaire Hassan Alyakine, de la Société Protectrice des Animaux et de la Nature (SPANA).

Affiliée à la SPANA de Grande-Bretagne, l’association SPANA Maroc veille sur la santé de nombreux ânes, mulets et chevaux appartenant à des personnes démunies ou travaillant dans le domaine touristique (dont les fameuses calèches de Marrakech ou les mulets des douars, qui sont utilisés par des guides touristiques de montagne, par exemple à Imlil, dans le Haut Atlas). Car au Maroc comme sur une bonne partie de la planète, une plaie de bât non soignée qui s’infecte peut devenir mortelle, alors même que les traitements antibiotiques coûtent moins de dix dollars… Le Dr vétérinaire Hassan Alyakine se consacre depuis 1991 au sort ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Chantal Béraud
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK