Assemblée générale de l’OABA : des incidents provoqués par des activistes - Le Point Vétérinaire.fr

Assemblée générale de l’OABA : des incidents provoqués par des activistes

Anne - Claire Gagnon | 14.09.2020 à 16:55:56 |
AG de l'OABA
© OABA

L'Assemblée de l'Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoir (OABA) s'est tenue à Paris le 12 septembre 2020. Une quinzaine d’activistes ont provoqué une interruption temporaire du déroulement des exposés.

L’OABA est une association pacifiste, welfariste, qui confie les animaux en souffrance, saisis par les services vétérinaires, à des éleveurs, dans les 39 fermes partenaires de l’association. Les sauvetages d’animaux en détresse sont une de ses principales missions, qui ne sont pas sans risque pour les animaux fragiles qui vont être transportés ainsi que pour les collaborateurs de l’OABA, qui sont souvent accompagnés sur le terrain par les services vétérinaires et les forces de l’ordre, pour les protéger d’éleveurs dans le déni et parfois violents.
Cette réalité du terrain et ses difficultés ont fait irruption, samedi 12 septembre 2020, en début d’Assemblée générale de l’OABA, avec une quinzaine d’activistes, qui se sont introduits dans la salle de réunion, provoquant une interruption du déroulement des exposés.  
L’OABA a précisé aujourd’hui que « Ces activistes accompagnaient un éleveur qui s’est vu retirer ses bovins par l’administration en février dernier, et qui a été placé sous contrôle judiciaire depuis. L’enquête qui avait été menée conjointement par les services de la DDPP de Maine-et-Loire et de la gendarmerie a conclu à l’existence de mauvais traitements des animaux. Des faits de tromperie sont également reprochés à cet éleveur qui aurait falsifié l’identification sanitaire de nombreux bovins et il sera jugé prochainement par le tribunal correctionnel. »
« Cette irruption violente en réunion et l’agression de notre directeur Frédéric Freund ont été suivies d’une interpellation par la police. L’auteur du jet de bouse de vache sera jugé très prochainement en correctionnelle » a ajouté l’OABA.
Les exposés, remises de prix et activités de l’Assemblée générale se sont poursuivis après cet incident, révélateur de l’ambiance de violence délétère qui n’épargne malheureusement personne en France, même les associations dont le courage, la détermination et la volonté de dialogue et d’équité ne sont plus à prouver.

Anne - Claire Gagnon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application