Apprentissage, alternance : les aides à l’embauche jouent les prolongations - Le Point Vétérinaire.fr

Apprentissage, alternance : les aides à l’embauche jouent les prolongations

Jacques Nadel | 14.04.2021 à 18:00:00 |
© skynesher-Istock

Comme annoncé par le gouvernement, l’aide à l’embauche d’alternants est désormais ouverte aux employeurs jusqu’à la fin de l’année 2021.

Un décret du 26 février 2021 a revalorisé, à titre temporaire pour les contrats d’apprentissage conclus au mois de mars 2021, le montant de l’aide unique aux employeurs d’apprentis attribuée pour la première année d’exécution du contrat à 5 000 € pour un apprenti mineur et à 8 000 € pour un apprenti majeur, au lieu de 4 125 € en principe. Cette mesure a été étendue par un décret du 31 mars 2021 aux contrats conclus entre le 1er avril et le 31 décembre 2021. Il prolonge également, pour les contrats conclus à compter du 1er avril 2021 et jusqu’au 31 décembre 2021, l’aide exceptionnelle aux employeurs d’apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation.

Initialement accordée pour les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 puis entre le 1er mars et le 31 mars 2021, cette aide s’élève à 5 000 € pour un alternant âgé de moins de 18 ans et à 8 000 € pour un alternant majeur. Pour les TPE et PME de moins de 250 salariés, cette aide se substitue à l’aide unique au titre de la première année d’exécution du contrat, si le diplôme ou titre préparé correspond au moins au niveau 5 (Bac + 2 : BTS, DUT…) en métropole, au niveau 6 (licence) dans les territoires d’outre-mer.
Autrement dit, elles ne peuvent prétendre à l’aide exceptionnelle que si le contrat d’apprentissage est conclu pour l’obtention d’un diplôme ou d’un titre d’un tel niveau, à défaut l’employeur bénéficie de l’aide unique visée.

Enfin, l’aide à l’embauche des jeunes est prolongée à nouveau de deux mois jusqu’au 31 mai 2021 (prime jusqu’à 4 000 € en cas d’embauche à temps plein d’un jeune de moins de 26 ans) mais devient plus restreinte : seules les rémunérations ne dépassant pas 1,6 Smic (soit 2 488 €) seront désormais éligibles au dispositif, alors que le seuil était fixé à 2 Smic jusqu’au 31 mars 2021. Toutefois, pour les contrats conclus avant le 1er avril 2021, la rémunération peut atteindre jusqu’à 2 Smic sans que cela ne remette en cause l’éligibilité à l’aide. Quant aux contrats conclus le 31 mai, la demande d’aide devra être adressée au plus tard le 30 septembre 2021, par télé-service à l’Agence de services et de paiement, soit dans un délai de 4 mois à compter du début d’exécution du contrat de travail.

Jacques Nadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application