Antibiotiques : des eurodéputés tentent à nouveau de restreindre l’arsenal thérapeutique vétérinaire

Michaella Igoho-Moradel

| 15.06.2022 à 12:16:00 |
© lenawurm

Un groupe de parlementaires européens a formulé une objection pour contester le projet de liste d'antibiotiques réservés à l'homme.

Ce 14 juin, des députés de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen ont approuvé une objection à l'acte délégué de la Commission européenne sur les antimicrobiens réservés à l'homme. Un vote critiqué par la Plateforme pour l'usage responsable des médicaments vétérinaires ( Epruma ), qui dénonce « une tentative malavisée de préserver l'utilisation des antibiotiques en médecine humaine et d'endiguer le développement de la résistance antimicrobienne. »

Des raisonnements incompréhensibles

Cette nouvelle tentative vise le projet d'acte d'exécution, désignant les antibiotiques réservés à l'homme, pris par la Commission européenne à la suite de l'avis de l' Agence européenne des médicaments. Pour la plateforme européenne, l’acte de la Commission est totalement compatible avec les critères de désignation des antibiotiques réservés à la médecine humaine approuvés en séance plénière du Parlement européen en octobre 2021. Selon Epruma, l’objection votée ce 14 juin témoigne d'une mauvaise interprètation des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et s’appuie sur des « croyances dépassées sur l'utilisation abusive des antibiotiques dans le secteur animal. » L'organisation européenne estime que certains raisonnements sont incompréhensibles comme l'utilisation hors AMM d’antibiotiques humains au lieu de produits vétérinaires autorisés, qui sont spécialement développés pour différentes espèces animales avec les contrôles nécessaires pour protéger la santé publique et la sécurité alimentaire.

La profession engagée

Cette objection devrait être présentée à la séance plénière du Parlement européen du 23 juin prochain. « Appeler à réviser les décisions précédemment approuvées par le Parlement européen ne servira qu'à reporter les mesures de lutte contre la résistance aux antibiotiques . Nous rappelons également que des efforts importants ont été déployés par le secteur de la santé animale au cours de la dernière décennie, qui a vu une réduction des ventes d'antibiotiques de plus de 43% en moyenne depuis 2011 » ajoute Epruma. Ce groupe d’eurodéputés n’en est pas à son coup d’essai. En mai dernier, des membres de la commission ENVI s’étaient déjà montré critiques sur la liste des antibiotiques réservés à la santé humaine. En septembre 2021, une motion était déposée devant le Parlement européen pour réduire l’arsenal antibiotique en médecine vétérinaire. De son côté, Epruma rappelle que le secteur reste engagé dans la promotion d’une utilisation responsable des antibiotiques en médecine vétérinaire.

Michaella Igoho-Moradel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application