Antibiotiques au parlement : les vétérinaires prennent la parole

​Céline Gaillard

| 09.09.2021 à 15:58:00 |
© Getty Images/iStockphoto

Les associations et organisations professionnelles vétérinaires ont publié une tribune dans le Monde, en date du 8 septembre 2021. Elle plaide pour un soutien à l’acte délégué proposé par la commission européenne « afin de préserver les moyens de soigner et de guérir à la fois les citoyens et les animaux de l’Union Européenne ».

En juillet 2021, une objection à l’acte délégué établissant les critères permettant de réserver des antibiotiques à l’usage exclusif de la médecine humaine était déposée. Elle pourrait entrainer l’interdiction d’antibiotiques majeurs en médecine vétérinaire. Plusieurs organisations professionnelles vétérinaires européennes avaient alors réagi, notamment par le biais de pétitions. Aujourd’hui, les vétérinaires français ont pris la parole en publiant une tribune dans Le Monde, en date du 8 septembre 2021. Ils y expliquent les enjeux du prochain vote du parlement, prévu dans la semaine du 13 septembre, en illustrant les impasses thérapeutiques qu’il pourrait engendrer : « De nombreuses infections animales d’origine bactérienne se trouveraient sans traitement, ce qui aurait inévitablement un impact significatif, et parfois dramatique, sur le bien-être de tous les animaux de l’Union Européenne sans pour autant apporter une solution au problème de l’antibioresistance ».

Ils rappellent également avoir montré leur « implication dans la lutte contre l’antibiorésistance en réduisant drastiquement (près de 50%) le recours aux antibiotiques, alors que, dans le même temps, les niveaux de consommation observés en santé humaine en France demeuraient 30% au-dessus de la moyenne européenne ». 

Cette tribune, que tous sont invités à soutenir à titre individuel, est cosignée par Loïc Dombreval, vétérinaire et député des Alpes-Maritimes, Jean-Baptiste Moreau, agriculteur et député de la Creuse, ainsi que par les organisations et associations professionnelles suivantes : SNVEL (Syndicat National des Vétérinaires d’Exercice Libéral), CNOV (Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires), SNGTV (Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires), AVEF (Association Vétérinaire Equine Française), AFVAC (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie), FSVF (Fédération des Syndicats Vétérinaires de France), SNVSE (Syndicat National des Vétérinaires Salariés d'Entreprises), SNVECO (Syndicat National des Vétérinaires Conseils), SpeVet (Syndicat des Vétérinaires Spécialistes), SNISPV (Syndicat National des Inspecteurs en Santé Publique Vétérinaire), FSEEVF (Fédération des Syndicats des Enseignants des Ecoles Vétérinaires Françaises), AURA (Association pour l'utilisation responsable des antibiotiques)​, SIMV (Syndicat de l'Industrie du Médicament et du Diagnostic Vétérinaires), OABA (Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs) et LFPC (Ligue Française pour la Protection du Cheval).

​Céline Gaillard

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application