Antibiorésistance, un défi pour tous !

Michaella Igoho Moradel | 15.11.2017 à 16:15:22 |
Antibiorésistance
© RyanJLane - iStock

L’Anses revient sur les progrès constatés ces dernières années en matière de lutte contre l’antibiorésistance.

La semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques se déroule du 13 au 19 novembre 2017.  Les acteurs de la santé animale sont particulièrement mobilisés. Dans un communiqué de presse publié ce jour, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) revient sur ses activités dans ce domaine notamment l’animation du réseau national Résapath (dont le bilan annuel 2016 a été présenté ce jour), l’évaluation bénéfice/risque avant autorisation de mise sur le marché des antibiotiques en médecine vétérinaire ou encore la surveillance des volumes de vente en médecine vétérinaire. Jean-Pierre Orand, directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire, Jean-Yves Madec, directeur scientifique en charge de l’Antibiorésistance et Gilles Salvat, directeur de la santé et du bien-être animal, reviennent à cette occasion sur les progrès constatés ces dernières années en matière de lutte contre l'antibiorésistance.

Par ailleurs, à l’occasion de la Journée européenne de sensibilisation aux antibiotiques, le 18 novembre 2017, Guido Rasi, le directeur de l’Agence européenne des médicaments (EMA) invite toutes les parties prenantes à se mobiliser. Il rappelle que l’antibiorésistance est une problématique qui concerne les êtres humains et les animaux à travers le monde. « Pour lutter contre cette menace, nous devons TOUS être impliqués et agir de manière responsable: les agriculteurs qui doivent réduire la quantité d'antibiotiques administrés à leur bétail; les médecins qui devraient réfléchir à deux fois avant de prescrire des antibiotiques aux patients malades; les patients qui prennent des antibiotiques sans ordonnance pour traiter le rhume ou la grippe, qui ne sont même pas causés par des bactéries; les sociétés pharmaceutiques qui doivent intensifier leurs efforts pour développer de nouveaux antibiotiques et aider les chercheurs dans leur défi. » déclare t-il 

Michaella Igoho Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK