Antibiorésistance : l’Anses présente les résultats de ses derniers rapports

Michaella Igoho-Moradel | 18.11.2020 à 16:02:20 |
Anses
© D.R

Une conférence en ligne organisée le 18 novembre par l’Anses a été l’occasion de faire le bilan sur les récentes évolutions concernant l’antibiorésistance.

A l’occasion de la Journée européenne d’information sur l’antibiorésistance du 18 novembre 2020, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a organisé une conférence en ligne sur l’antibiorésistance en santé animale et dans l’environnement. Les intervenants ont dressé le bilan des évolutions les plus récentes concernant les résistances aux antibiotiques observées chez l’animal via le Réseau d’épidémiosurveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes animales (Résapath) et les ventes d’antibiotiques en médecine vétérinaire. De manière générale, l’agence observe une baisse ou une stabilisation du taux de bactéries résistantes. De même, en 2019, le volume total des ventes s’élève à 422 tonnes d’antibiotiques soit baisse de 10,5 % par rapport à l’année 2018 (472 tonnes). « Il s’agit du tonnage le plus faible enregistré depuis le début du suivi en 1999 (1311 tonnes). Une diminution de 53,3 % est observée par rapport à 2011, année de référence pour le premier plan Ecoantibio » détaille l’agence.

Par ailleurs, l’Anses a également présenté pour la première fois un avis et un rapport sur l’état des connaissances sur le niveau de contamination de l’environnement par les antibiotiques, les bactéries résistantes aux antibiotiques et les gènes conférant cette résistance. « Ces données serviront à mettre en place des indicateurs pour suivre la diffusion de l’antibiorésistance dans les milieux naturels en France, principalement l’eau et les sols. »

A noter aussi que la semaine du 18 au 24 novembre 2020 est consacrée à la sensibilisation au bon usage des antibiotiques au niveau mondial. L’occasion pour le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de rappeler que la France a lancé depuis 2016, une feuille de route interministérielle pour la maîtrise de l’antibiorésistance, dans une perspective « Une seule santé » (« One Health »). « Elle coordonne les actions en santé humaine, en santé animale et dans l’environnement. »

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK