Anaplasma capra, une espèce bactérienne nouvellement décrite en France - Le Point Vétérinaire.fr

Anaplasma capra, une espèce bactérienne nouvellement décrite en France

Clothilde Barde

| 14.11.2022 à 15:00:00 |
© vm

Comme l'indique un communiqué de l'Inrae (Institut National de la recherche agronomique et de l'environnement) publié le 3 octobre 2022, de nouvelles espèces de bactéries transmises par les tiques, telle que Anaplasma capra, sont découvertes régulièrement grâce aux outils de biologie moléculaire. 

"Grâce à des comparaisons de séquences nucléotidiques réalisées par l’équipe et basées sur 3 gènes, deux groupes ou clades distincts au sein de l’espèce Anaplasma capra viennent d'être décrits" a indiqué une équipe de chercheurs de l'Inrae. En effet, Anaplasma, bactérie intracellulaire obligatoire présente dans les cellules sanguines transmise par les tiques et à l'origine de fièvres, d'anorexie, d'avortements, de baisses de production et d'immunité, était caractérisée jusqu'à présent par plusieurs espèces chez les animaux domestiques (D) et/ou chez l’être humain (H): Anaplasma ovis (D), A. bovis (D), A. phagocytophilum (D/H), A. marginale (D), A. centrale (D) et A. platys (D). Première mise en évidence en FrancePuis, en 2015, l'espèce bactérienne Anaplasma capra a été caractérisée en Chine chez les caprins et chez les ovins, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application