Aide exceptionnelle à l’embauche d’un apprenti : les modalités de versement sont fixées

Jacques Nadel | 21.09.2020 à 09:00:00 |
Clinique vétérinaire
© andresr-Istock

Les décrets sur les dispositions d’aide exceptionnelle à destination des entreprises pour le recrutement d’un apprenti ou d’un salarié sous contrat de professionnalisation sont parus.

Inscrites dans la 3e loi de finances rectificative pour 2020, elles visent les embauches sous l’une ou l’autre forme de salariés de moins de 30 ans à la date de conclusion du contrat réalisées entre le 1er juillet 2020 et le 21 février 2021, lequel contrat visant la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle équivalant au plus au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles, soit un master.  Cette aide exceptionnelle est d’un montant variable selon l’âge de l’alternant : 5000 € pour un apprenti de moins de 18 ans, 8000 € pour un apprenti d’au moins ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Jacques Nadel
1 commentaire
avatar
BLR le 21-09-2020 à 20:12:15
Les aides sont très bien mais pas de place en école anciennement GIPSA avant les calendes grecques donc pas possible d'avoir une apprentie ASV : j'ai la candidate, j'ai le poste à pourvoir mais on me dit qu'il faut que notre clinique se mette sur liste d'attente dans la structure anciennement GIPSA devenue APFORM de notre choix et que l'embauche de l'apprenti(e) ne pourra se faire avant l'été 2021au plus tôt ! Y aurait-il un décalage entre les annonces gouvernementales et la réalité ? La vérité est que ce n'est visiblement pas un problème d'insuffisance du nombre d'embauches d'apprenti(e)s dans notre secteur mais clairement celui d'une insuffisance de structure de formation théorique que ce soit dans leur nombre ou leur capacité d'accueil.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK