Adapter les cultures fourragères estivales au changement climatique 

Clothilde Barde

| 04.07.2022 à 13:30:00 |
© sara_winter

Face à la raréfaction des ressources fourragères disponibles sur la période estivale, observée depuis quelques années, les chercheurs de l'Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) proposent différentes solutions issues du Programme Herbe et Fourrages Centre-Val de Loire mis en place en 2013.

Les dérobées estivales sont-elles une piste intéressante pour maintenir une source d’alimentation durant l’été? se sont interrogés les chercheurs de l'Inrae lors des essais CapProteines réalisés dans le cadre du Programme Herbe & Fourrages Centre-Val de Loire du groupe fourrages des Chambres d’agriculture du Centre-Val de Loire. En effet, les conditions climatiques de ces dernières années ont entrainé une baisse de la production prairiale qui a obligé les éleveurs à redistribuer une partie des stocks hivernaux.Un programme ambitieuxDans ce contexte, l'objectif du programme était "d'accompagner les éleveurs vers des modes de production multi-performante (environnemental, sociétal, économique, social, …), d'assurer l’autonomie fourragère des exploitations, de développer leur autonomie alimentaire, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application