Activité partielle de longue durée : le nouvel outil des entreprises en difficulté

Jacques Nadel | 28.08.2020 à 08:00:00 |
Clinique vide
© Morsa Images-Istock

Les entreprises confrontées à des difficultés économiques durables mais qui ne sont pas de nature à compromettre leur pérennité peuvent recourir à un dispositif spécifique « d’activité partielle de longue durée » (APLD).

Le recours au dispositif spécifique « d’activité partielle de longue durée » (APLD) s’effectue : - soit par la voie d’un accord d’établissement, d’entreprise ou de groupe validé par l’administration ; - soit par le biais d’un document unilatéral élaboré par l’employeur dans le cadre défini par un accord de branche étendu. Ce document est homologué par l’administration. Cette réduction d’activité - qui ne peut pas être supérieure à 40 % de la durée légale du travail - est compensée pour le salarié par le versement d’une indemnité égale à 70 % de son salaire brut dans la limite de 4,5 Smic, et, ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Jacques Nadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK