30 % des chats arthrosiques souffrent d’hypersensibilité au toucher

13.03.2013 à 06:00:00 |
©

En mettant au point une méthode répétable d’évaluation de la douleur arthrosique chez le chat, une équipe canadienne a découvert quelques caractéristiques de l’affection et du traitement dans cette espèce.

Expression fruste, absence de corrélation systématique entre les signes cliniques et radiographiques, le diagnostic de l’arthrose chez le chat est une gageure. Notre confrère Éric Troncy (groupe de recherche en pharmacologie animale du Québec) et son équipe ont mis au point une technique sensible et répétable dans ce cadre*. « Nous avons adapté au chat le gold standard utilisé chez l’homme et le chien, c’est-à-dire la mesure de la force appliquée sur chaque membre à l’aide d’un “tapis de force”. En effet, les membres arthrosiques appuient moins que les “sains” », explique le doctorant Maxim Moreau, coauteur de l’étude. Les mesures effectuées à plusieurs jours d’intervalle montrent la répétabilité de la méthode (moins de 1 % de variabilité entre ces évaluations). Les ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application