La FVE s’empare du sujet du bien-être animal - Le Point Vétérinaire.fr

La FVE s’empare du sujet du bien-être animal

Valentine Chamard

| 22.09.2022 à 17:52:00 |
© anna avdeeva-iStock

La Fédération des Vétérinaires d’Europe publie une brochure détaillant sa stratégie sur le bien-être animal. Elle fixe l'atteinte de ses objectifs pour 2025.

La Fédération des Vétérinaires d’Europe (FVE) vient de publier une brochure détaillant sa stratégie en termes de bien être-animal (qu’il s’agisse d’animaux de compagnie ou de rente), adoptée en novembre 2021, et clarifie la position de la profession dans ce domaine. 6 thématiques y sont développées :

-l’évaluation du bien-être animal. Elle doit reposer sur des données actualisées et une approche scientifique. L’organisation estime que des indicateurs fiables de qualité de vie sont des éléments importants pour des prises de décision éclairée d’euthanasie. Ce domaine concerne également la prise en charge de la douleur, un sujet que les vétérinaires doivent continuer à mieux comprendre. L’organisation précise aussi, qu’en cas d’utilisation d’outils technologiques pour accompagner la mesure du bien-être animal, il importe que ceux-ci aient été validés auparavant.

-l’éthique. La FVE souhaite aider les praticiens dans des prises de décision éthiques en plaçant l’intérêt de l’animal au-dessus de tout.

-la législation. La FVE souhaite porter à la connaissance des différents acteurs les actualités en termes de réglementation sur le bien-être animal, mais également influer pour des changements de loi si elle est jugée inadaptée. Elle veut promouvoir la nécessité de moyens financiers et humains suffisants pour son respect.

 -la promotion de la profession. Cela passe notamment par des campagnes auprès des différents acteurs (propriétaires, gouvernements notamment) et l’implication des praticiens localement. La FVE veut que la profession soit reconnue pour son leadership dans le domaine du bien-être animal auprès du public. Elle encourage les associations vétérinaires nationales à développer leur propre stratégie.

-l’éducation. La FVE veut que cette thématique (AWSEL pour animal welfare science, ethics end law) soit enseignée aux étudiants vétérinaires et proposée en formation continue. Elle travaille avec l’European Association of Establishments for Veterinary Education (EAEVE) en ce sens.

-l’International. La FVE souhaite collaborer avec les associations vétérinaires autres qu’européennes, pour une action globale.

La FVE précise qu’elle mènera différentes actions d’ici à 2025 pour atteindre ces objectifs, notamment par l’élaboration d’outils.

Valentine Chamard

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application