2020, une année riche pour Univet

Michaella Igoho-Moadel | 31.08.2020 à 19:25:35 |
Univet
© Univet

En 2020, le groupe d’associés vétérinaires Univet poursuit sa croissance en France avec six opérations au cours des six derniers mois.

Le groupe d’associés vétérinaires Univet a annoncé le 28 août, poursuivre sa croissance avec six opérations de fusion au cours des six derniers mois. « Les trois dernières structures entrées dans le réseau sont Beauvais (Clinique des Marais), Arles (Clinique des Remparts), ainsi que deux structures dans la région de Beaune (Clinique des Vignes et Cabinet des Charmes). »

Des associés autonomes

Le groupe compte désormais 40 associés qui « restent responsables de leur site qu’ils gèrent en toute autonomie. » Univet rappelle en effet que ces derniers détiennent la majorité du capital et des droits de vote de leur entreprise (détention minimum de 51% pour les vétérinaires en exercice garantie par les statuts). « En 2020 Univet a consolidé son réseau de vétérinaires en gardant l’ADN des vétérinaires et la maîtrise de leurs outils de travail et de leur pratique » indique Christophe NAVARRO, président d‘Univet.

Dans le même temps, la structure indique commencer son développement en Belgique par l’intermédiaire de sa première filiale avec l’acquisition du Centre vétérinaire Beumont de Bernard FLASSE et des deux Cliniques d’Alain MILET et de Wouter MOORS (VetCare). 

Dans son communiqué, Univet a également souhaité répondre à « certaines rumeurs ». « Univet n’a aucun autre lien capitalistique avec d’autres sociétés et notamment avec la plateforme de RDV en ligne Vétolib ou toute autre société dans le secteur vétérinaire ou tout autre secteur. »

Des actions solidaires

2020 rime aussi avec solidarité pour Univet. Au cours des 8 premiers mois de 2020, Univet nature a financé les actions suivantes : protection de la forêt de Manompana à Madagascar (ADAFAM 8000 €), Centre de sauvegarde à Sumatra, Indonésie (YABOUMBA 4000 €), Protection du Macaque noir (REGARDS D’AILLEURS 2000 €), Gestion de la forêt tropicale à Sumatra (RIMBA 5000 €), Protection des baleines à bosse à Madagascar (CETAMADA 7680 €), Protection du tigre de Sumatra (PANTHERA 4000 €), Réintroduction des Vautours dans les gorges du Verdon et Centre de sauvegarde de Buoux (LPO PACA 5000 €), Protection des Orangs-outans et éléphants de Bornéo (HUTAN 5500 €), Protection des Lémuriens de bambou et (HELPSIMUS 10000 €), Protection des Lémuriens Indri (L’HOMME ET L’ENVIRONNEMENT 5000 €), Centre de sauvegarde d’Alfort (FAUNE ALFORT 4000 €).

Par ailleurs, la seconde filiale d’Univet, la boutique en ligne Junglevet, compte désormais plus de 50 cliniques adhérentes. « La boutique ne fait pas encore de bénéfices mais contribue à soutenir Univet Nature. Ce soutien est amené à s’accroître avec l’augmentation du nombre de cliniques partenaires. Nous espérons atteindre 0,5% de notre chiffre d’affaires en 2021 pour nos contributions à la préservation de la biodiversité » précise Univet.

A noter aussi qu’en 2020, Univet s’est rapproché du Groupement Vetzen en créant la filiale Univetzen SAS. « L'objectif de cette société est de renforcer les effets d'échelle sur la négociation achats, sur la formation et plus généralement sur les services aux structures afin de proposer aux équipes de soins les meilleures conditions de travail et de service aux clients et patients. »

 

Michaella Igoho-Moadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK