Une assemblée générale sous le signe du bien-être animal

Le nom de l'auteur ici | 02.04.2015 à 16:09:17 |
©

La stratégie de la France pour le bien-être animal place le vétérinaire au centre du dispositif.

L’article L. 203-6 du Code rural impose aux vétérinaires sanitaires d’informer leurs instances de tutelle des « manquements à la réglementation relative à la santé publique vétérinaire qu’ils constatent dans les lieux au sein desquels ils exercent leurs missions si ces manquements sont susceptibles de présenter un danger grave pour les personnes ou les animaux ». La maltraitance animale entre dans ce cadre autant que les maladies infectieuses, a précisé Jérôme Languille, du bureau de la protection animale de la Direction générale de l’alimentation (DGAL), le 31 mars dernier, au cours de l’assemblée générale des groupements techniques vétérinaires (GTV) à Paris.Vétérinaires, au cœur du ...

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK