Les vétérinaires européens font partie des solutions

Karin de Lange | 23.01.2014 à 16:01:45 |
©

Future loi de santé animale, médicaments, bien-être et santé animale, rôle du vétérinaire pour les espèces “mineures” sont autant de sujets débattus lors de l’assemblée générale de la Fédération vétérinaire européenne (FVE) qui s’est tenue à la mi-novembre à Bruxelles. Elle a accueilli quelque 130 délégués venus de 30 pays.

La FVE approuve les principes de la future loi de santé animale qui met l’accent sur les mesures préventives et l’aspect One Health, en particulier via l’introduction de visites vétérinaires régulières en élevage, ainsi que sur l’inclusion des animaux de compagnie et sauvages dans les textes. Actuellement, le projet de loi est entre les mains du Parlement et du Conseil européens.

Cependant, la législation pourrait aller plus loin, notamment dans la prévention des maladies transmissibles et des zoonoses, tandis qu’il est nécessaire de clarifier les rôles du vétérinaire. La FVE propose ainsi d’inclure dans la loi les définitions d’un vétérinaire et d’un vétérinaire officiel.

La fédération s’inquiète également de voir que le texte se réfère à des « professionnels de santé des animaux aquatiques » qui seraient autorisés à prescrire des médicaments. Contrairement à ces références vagues, les vétérinaires sont une profession qualifiée et réglementée, et ils peuvent donc être tenus responsables de leurs actes, a rappelé Christophe Buhot, président de la FVE.

Un des points clés de ce projet de règlement est la reconnaissance de l’importance des visites sanitaires régulières pour assurer la santé et le bien-être des animaux, et la santé publique. « Le système des visites est effectivement un pilier de la stratégie, qui a pour objectif “mieux vaut prévenir que guérir” », a-t-il souligné.

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1569 du 24/01/14 en pages 14 à 17.

Karin de Lange
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK