Fiscalité et dialogue social : l’UNAPL veut être de la partie

Clarisse Burger | 09.01.2014 à 16:21:17 |
©

Les professions libérales n’ont pas l’intention de se laisser faire. Elles demandent au ministre de tutelle une équité fiscale et sociale.

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) n’a pas décoléré durant une bonne partie de l’année 2013, pour finalement se réjouir d’avoir été « reçue (enfin !) » en décembre 2013, par Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie et des Finances.

« L’UNAPL a rappelé au ministre que depuis des mois les entreprises libérales subissent des mesures vexatoires imposées par le gouvernement », peut-on lire sur le communiqué de presse. L’organisation a reproché à l’exécutif de ne pas avoir été concertée, lors de la mise en place de l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi (accord du 11 janvier 2013).

Même reproche pour les autres grands chantiers du gouvernement. Non seulement pour le projet de réforme des retraites, mais aussi pour les questions de formation professionnelle, elle aurait voulu être considérée « comme un acteur économique de premier plan ».

Selon l’UNAPL, près de deux millions d’actifs (dont un million de salariés) constituent le socle des professions libérales, soit une entreprise sur quatre en France. Comme d’autres organisations patronales, elle se sent dans l’ombre des poids lourds, notamment le Medef et la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME). Elle le dénonce aujourd’hui, ce qui soulève une fois de plus le problème non résolu de la représentativité patronale en France. La mise à l’écart de l’UNAPL du dialogue social, en matière de représentativité patronale, nationale et interprofessionnelle n’a pas arrangé les choses.

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1567 du 10/01/14 en page 16.

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK