25/06/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Le colostrum puis le lait contenant des empreintes moléculaires bactériennes du microbiote de la jument joueraient un rôle prépondérant dans l'origine des bactéries s'implantant dans le tractus digestif du poulain.
© C. Faubladier

Mise en place de la digestion microbienne chez le poulain

Après la naissance, la colonisation bactérienne du gros intestin du poulain est rapide et suit un processus séquentiel. Elle peut avoir un impact sur la santé du poulain lors de ses premiers mois de vie, mais également sur l’efficacité de la digestion à l’âge adulte. La structure des communautés bactériennes du gros intestin se stabilise autour de l’âge de 1 mois. Les bactéries cellulolytiques sont détectées dans les fèces dès le troisième jour de vie et, à 2 mois, le poulain sous la mère a acquis la capacité à digérer les parois végétales. L’introduction graduelle d’aliments solides dans la ration entraîne une maturation lente vers l’écosystème de l’adulte et limiterait les perturbations liées au sevrage. La flore maternelle pourrait avoir un rôle à jouer dans l’origine des bactéries qui s’implantent chez le poulain.

Samy Julliand et coll.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...