Maladies infectieuses équines : risques
de transmission sexuelle par le sperme ?

Jean-François Bruyas | 04.11.2014 à 17:31:25 |
©

La transmission sexuelle via la saillie et/ou le sperme est connue et assez bien documentées pour seulement quelques maladies chez le cheval à savoir la dourine, la métrite contagieuse des équidés, l’exanthème coïtal, l’artérite virale et pour certaines souches de Pseudomonas et de Klebsielles. Pour la plupart d’entre elles l’étalon a un rôle de porteur asymptomatique et la prévention passe par un dépistage systématique. Cependant il existe beaucoup d’inconnues concernant d’autres agents infectieux qui peuvent constituer d’excellents candidats pour ce type de transmission : Neospora spp, Coxiella burnetti, Chlamydophila abortus, Leptospira spp. les virus de l’anémie infectieuse, de la rhinopneumonie, etc. Vis-à-vis de certains de ces risques sanitaires, les règlements des stud-books, la réglementation sanitaire pour les échanges inter et intracommunautaire de sperme imposent quelques contraintes de dépistage ou de vaccination. De la même manière l’Organisation mondiale de la santé animale émet des recommandations vis à vis de ces mêmes infections, en revanche il existe un large vide à propos d’agents infectieux essentiellement viraux d’importance majeure en pathologie équine.

Jean-François Bruyas
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK