04/11/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Les moyens de contrôle du risque infectieux
dans une population équine

Quelles que soient la structure ou les circonstances, mettre en place un plan de contrôle du risque infectieux commence par une évaluation des dangers. Les risques infectieux chez le cheval incluent des maladies équines contagieuses, des zoonoses, des infections à agents pathogènes résistants aux antibiotiques et des infections nosocomiales. Ces différents groupes d’infections se recoupent. Les mesures préventives sont centrées sur l’hygiène des mains, l’utilisation de vêtements protecteurs, le nettoyage et la désinfection du matériel et des locaux, et sur la délimitation d’un zonage (zone d’isolement, zones contrôlée et saine). Ces mesures visent à protéger le cheval au sein d’un effectif, appartenant lui-même à une population équine, sans oublier les hommes qui sont au contact des chevaux. La lutte contre l’antibiorésistance est au cœur de cette problématique. La communication est toujours un facteur majeur de la réussite d’un protocole de biosécurité. Le contrôle du risque infectieux appartient aujourd’hui à une éthique professionnelle et à un standard de soins.

Xavier d’Ablon


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...