15/12/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Les lacérations rectales chez le cheval : conduite à tenir, implications juridiques et pronostic

L’identification d’une lacération rectale, survenue à la suite d’un examen par voie rectale ou d’une dystocie, doit être considérée comme une urgence vitale. Le praticien doit informer le propriétaire ou son représentant de la nature et de la gravité de la lésion, et réaliser les traitements ou les actes techniques afin d’optimiser le pronostic vital de l’animal. Pour des grades lésionnels avancés (III et IV), pour lesquels le pronostic est de réservé à défavorable, il est recommandé de référer le cheval vers une structure hospitalière permettant potentiellement la mise en œuvre d’une chirurgie salvatrice. Les premiers soins apportés et la communication sont autant de points clés que le praticien doit maîtriser, sous peine de s’exposer à une mise en cause de sa responsabilité civile professionnelle.

Céline Mespoulhès-Rivière et coll.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...