15/12/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Chirurgies périnéales chez la jument

Les déchirures périnéales de premier degré (muqueuse seule) et de deuxième degré (muqueuse et musculeuse) cicatrisent seules ou par suture immédiate. Les déchirures de troisième degré (cloaques) et les fistules recto-vaginales nécessitent une réparation chirurgicale pour limiter la contamination permanente du vestibule en matières fécales. Si la jument est vide depuis plus de 1 an, il est important de vérifier l’intégrité du col et d’effectuer une biopsie utérine de contrôle. Les chirurgies sont réalisées sur des tissus sains, non inflammatoires, en général plus de 4 semaines après le poulinage dystocique. La jument est tranquillisée dans une barre et, après injection épidurale, l’intervention est réalisée à l’aide de longs instruments, d’écarteurs ou de fils de tensions, et d’une luminosité adaptée. Il est important de ne pas créer de tension sur les tissus suturés puis de contrôler la nature souple des crottins au cours de la phase postopératoire. Plusieurs techniques chirurgicales sont décrites, dépendant des préférences du chirurgien, mais il n’est pas rare que plusieurs chirurgies soient nécessaires. Si une endométrite postchirurgicale persiste, elle devra être traitée.

Jean-Marc Betsch


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...