Syndrome de fibrose pulmonaire multinodulaire et herpèsvirus équin-5 : investigations cliniques, moléculaires et possibilités thérapeutiques

Syndrome de fibrose pulmonaire multinodulaire et herpèsvirus équin-5 : investigations cliniques, moléculaires et possibilités thérapeutiques
Le syndrome de fibrose pulmonaire mutinodulaire (SFPM) est une fibrose pulmonaire interstitielle progressive, associée à la détection in situ d’HVE-5. Les signes cliniques comprennent une anorexie, un amaigrissement, une tachycardie, une tachypnée, une toux, un jetage, une détresse respiratoire, une fièvre intermittente. Une inflammation neutrophilique modérée à sévère et une investigation bactériologique négative sont observées dans les liquides respiratoires. Les charges virales les plus élevées sont dans les nodules et le lavage broncho-alvéolaire (LBA). L’imagerie révèle un pattern interstitiel miliaire à nodulaire, ainsi qu’un épaississement irrégulier de la surface pleurale. Le diagnostic définitif repose sur l’histopathologie des biopsies pulmonaires. Les traitements actuellement rapportés sont largement symptomatiques. La rareté du SFPM et l’ubiquité d’HVE-5 suggèrent la nécessité de circonstances spécifiques pour aboutir à des lésions cliniquement significatives. De futurs travaux préciseront l’étiopathogénie exacte du SFPM et définiront les traitements appropriés.

Éric Richard et coll.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...