Pratique vétérinaire équine n° 183 du 01/07/2014
 

MÉDECINE INTERNE

Cahier scientifique

Article de synthèse

Youssef Tamzali

Médecine interne équine, université de Toulouse,
INP-ENV de Toulouse, 23, chemin des Capelles,
31076 Toulouse
y.tamzali@envt.fr

La prévalence mondiale de la piroplasmose équine va de pair avec la distribution des tiques vectrices compétentes. Les stratégies thérapeutiques diffèrent entre les zones endémiques et non endémiques. À ce jour, aucun vaccin efficace n’existe et la prévention est essentielle.

Résumé

La piroplasmose équine (PE) est une maladie à protozoaires transmise par certaines espèces de tiques. Les agents pathogènes étiologiques sont Babesia caballi et Theileria equi. Les chevaux infectés par T. equi restent porteurs à vie. La transmission peut aussi être iatrogène. Les signes cliniques typiques de la piroplasmose équine dans sa forme aiguë sont généralement de la fièvre, une anorexie, une anémie, un ictère, une congestion des muqueuses, une tachypnée et une tachycardie, une sudation, et un oedème des membres et de la région supra-orbitale. Dans les cas sévères, une hémoglobinurie et une bilirubinurie, ainsi que diverses expressions cliniques atypiques dues à des atteintes et à des dysfonctions organiques diverses peuvent être observées. La biologie clinique de la PE a peu de valeur diagnostique et le recours à des tests spécifiques est nécessaire pour préciser le diagnostic. La valeur et la pertinence du frottis sanguin, de la PCR (polymerase chain reaction) et des tests sérologiques sont présentées. Le propionate d’imidocarbe est considéré comme le traitement de choix de la PE. Cependant, les stratégies thérapeutiques diffèrent grandement entre les zones endémiques et non endémiques. Dans les régions endémiques, l’objectif est de réduire l’expression clinique de la maladie car la prémunition joue un rôle important dans la protection des chevaux, alors que, dans les zones non endémiques, il s’agit d’éliminer le risque de transmission à l’aide de protocoles de stérilisation. En l’absence de vaccin efficace à ce jour, la prévention repose essentiellement sur la thérapeutique médicale, la restriction des déplacements des chevaux porteurs et la lutte contre les tiques.

Summary

EQUINE PIROPLASMOSIS: UPDATED LITERATURE SYNTHESIS

Equine piroplasmosis (EP) is a protozoal disease transmitted by certain species of ticks. The etiological pathogens are Babesia caballi and Theileria equi. Horses infected with T. equi remain carriers for life. The transmission can also be iatrogenic. Typical clinical signs of equine piroplasmosis in its acute form are usually fever, anorexia, anaemia, jaundice, mucosal congestion, tachypnea and tachycardia, sweating, and swelling of the limbs and the supra-orbital region. In severe cases, haemoglobinuria and bilirubinuria and various atypical clinical manifestations due to various organ damage and dysfunction can be observed. The clinical signs of EP are non-specific and the specific tests are needed to establish the diagnosis. The value and relevance of a blood smear, PCR (polymerase chain reaction) and serological tests are presented in the article. Imidocarb propionate is considered the treatment of choice for EP. However, therapeutic strategies differ greatly between endemic and non-endemic areas. In endemic areas, the goal is to reduce the clinical expression of the disease because natural immunity plays an important role in protecting horses, while in non-endemic areas, it is to eliminate the risk of transmission using sterilisation protocols. In the absence of an effective vaccine at this time, prevention relies primarily on medical therapy, restricting the movement of horses and prophylaxis against ticks.

Key words

piroplasmosis, horse, Theleria equi, Babesia caballi, propionate imidocarb

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.

Abonnez-vous

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...