Pratique vétérinaire équine n° 174 du 01/04/2012

Article original

Céline Robert*, Marie Coussedière**, Christophe Pélissier***, Jean-Marie Denoix****


*Université de Paris-Est, ENV d’Alfort,
7, av. du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort
**Université de Paris-Est, ENV d’Alfort,
7, av. du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort
***Clinique équine, chemin Font-Barjaret, 30190 Sauzet
****Université de Paris-Est, ENV d’Alfort,
7, av. du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort
*****Université de Paris-Est, ENV d’Alfort, Cirale,
14430 Goustranville

Peu de données existent sur le statut ostéo-articulaire du cheval d’endurance. Cette étude comparant, lors de la visite vétérinaire de transaction, les clichés radiographiques de chevaux d’endurance à ceux de chevaux de saut d’obstacles permet une première approche.

Résumé

L’étude des dossiers radiographiques de 58 chevaux d’endurance de race pur-sang arabe ou croisée arabe et de 58 chevaux de saut d’obstacles de race selle français a permis de comparer la distribution, le nombre et la nature des images radiographiques suspectes et anormales (IRSA), les scores radiographiques et la répartition des chevaux par catégories radiographiques entre les deux populations.

Dans les deux effectifs étudiés, les IRSA sont assez rares (moins de 50 % des animaux affectés) et globalement peu graves. Le score radiographique des chevaux d’endurance est significativement plus élevé que celui des selle français. Les premiers sont plus atteints sur le boulet antérieur que les seconds qui présentent, quant à eux, plus de lésions de l’os sésamoïde distal sur les antérieurs. Pour les autres sites radiographiques, aucune différence entre les races n’est mise en évidence.

Chez les chevaux d’endurance de l’étude, aucune relation entre le statut ostéo-articulaire de l’animal et les gains en compétition n’existe. Ces données montrent que, dans les deux disciplines, la présence d’IRSA peu nombreuses et de gravité faible à modérée n’est pas handicapante pour une carrière de haut niveau.

Summary

The radiographic files obtained on 58 Arab or part Arab endurance horses and 58 Selle Français jumping horses were studied. The distribution, the number and nature of the radiographic findings, the radiographic scores and the distribution of horses depending on the radiographic category were compared between both populations.

On the investigated horses, radiographic findings were quite rare (less than 50 % of the subjects affected) and of mild severity. The radiographic score is significantly higher in endurance horses than in jumping horses. Endurance horses are more frequently affected on the front fetlock whereas jumping horses present more lesions on the distal sesamoid bone in the front hoof. There is no difference between both breeds for the other joints.

In the investigated endurance horses, there is no relationship between the osteo-articular status and the earning in competition. These data show that in both sports, the presence of few radiographic findings not too severe is acceptable for high level competition.

La réalisation de bilans radiographiques lors de transactions de chevaux de compétition est devenue quasi systématique. Leur nombre et leur valeur augmentant, les chevaux d’endurance n’échappent plus à cette pratique, d’autant plus que les boiteries sont la première cause d’élimination en course d’endurance [3-5]. Cependant, si les données sur le statut ostéo-articulaire (SOA) des chevaux de saut d’obstacles ou de course ont fait l’objet de plusieurs publications, en revanche, il n’existe aucune information de ce genre pour les chevaux d’endurance ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Pratique Vétérinaire Equine.

Retrouvez-nous sur
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...