Pratique vétérinaire équine n° 154 du 01/04/2007
 

Laurent L. Couëtil*, Janice E. Sojka**


*DVM, PhD, Dip. ACVIM
School of Veterinary Medicine,
Purdue University, West Lafayette,
Indiana 47907-2026, États-Unis
**VMD, MS, Dip. ACVIM
School of Veterinary Medicine,
Purdue University, West Lafayette,
Indiana 47907-2026, États-Unis

Lors de cas avancé de DPIH, les symptômes, en particulier l'hirsutisme, sont de véritables signes d'appel. Si ces signes sont discrets ou absents, des tests sanguins peuvent orienter le diagnostic, sans le préciser avec certitude.

Résumé

Le dysfonctionnement de la pars intermedia de l'hypophyse (DPIH), maladie de Cushing, est fréquent chez les chevaux et les poneys âgés. Il résulte d'une hypertrophie, d'une hyperplasie ou d'un adénome de la pars intermedia hypophysaire qui sécrète une quantité anormalement élevée de pro-opiomélanocortine (POMC). Les peptides dérivés des POMC sont transformés en polypeptides comme la corticotrophine (ACTH), les β-endorphines et l'α-mélano-stimuline (α-MSH). Bien que l'hirsutisme soit presque pathognomonique du DPIH, il est difficile d'aboutir à un diagnostic de certitude dans les phases précoces de la maladie. D'ailleurs, aucun test diagnostique n'est à la fois assez sensible et assez spécifique pour tous les stades de DPIH. Le test de suppression à la dexaméthasone et la concentration plasmatique basale en ACTH sont les examens les plus fiables, bien que des variations saisonnières ou non de la réponse à ces tests aient été mises en évidence et puissent conduire à un diagnostic erroné. Un traitement médical à base de pergolide est assez efficace pour contrôler les manifestations cliniques du DPIH, y compris la fourbure. Des soins hygiéniques adaptés, alliés à des mesures de médecine préventive et à un traitement médical améliorent de façon significative le bien-être et l'espérance de vie des poneys et des chevaux affectés par cette maladie.

Summary

Dysfunction of the pars intermedia of the pituitary gland (DPIP), also called Cushing disease is commonly seen in aged horses and ponies and results from hypertrophy, hyperplasia or adenoma of the pituitary pars intermedia, which secretes an abnormally high quantity of pro-opiomelanocortine (POMC). The peptides derived from POMC are transformed into polypeptides such as corticotrophin (ACTH), the β-endorphin, and α-melano-stimulating-hormone (α-MSH).

Although hirsutism is a sign practically pathognomonic of DPIP it is difficult to make a definitive diagnosis in the early stages of the disease. Currently there is no diagnostic test that is highly sensitive and specific for all stages of DPIP. The dexamethasone suppression test and basal ACTH-plasma concentration are the most reliable tests but seasonal and non-seasonal variations to these tests have been demonstrated, which can lead to an erroneous diagnosis.

Medical treatment based on pergolide is sufficiently effective to control the clinical manifestations of DPIP including laminitis. Suitable hygiene protocols associated with preventive measures and medical treatment can significantly improve the welfare and life expectancy of ponies and horses affected by this disease.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.

Abonnez-vous

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...