Pratique vétérinaire équine n° 151 du 01/07/2006

Xavier d'Ablon

34, av. Hocquart-de-Turtot
14800 Deauville

Le syndrome de Cushing est le trouble endocrinien le plus fréquent chez le cheval. Cette affection chronique dont les conséquences sont marquées requiert un diagnostic précoce.

Résumé

La maladie de Cushing chez le cheval et le poney âgés correspond à un dysfonctionnement du lobe intermédiaire de l'hypophyse (DLIH) dû à la perte du contrôle dopaminergique d'origine hypothalamique. La nature neurodégénérative de ce processus a été démontrée. Son évolution est progressive chez le cheval et le poney âgés, et le développement du lobe intermédiaire finit par altérer les fonctions des lobes voisins. Cela explique la complexité de la biologie de ce syndrome et la difficulté d'établir un diagnostic biologique de certitude. Beaucoup de méthodes de diagnostic biologique n'avaient pas été évaluées. Aucune n'a montré une sensibilité et une spécificité idéales. Plusieurs études ont mis en évidence une forte variation saisonnière du taux d'ACTH et du test de freinage à la dexaméthasone. L'hyperactivité physiologique du lobe intermédiaire de l'hypophyse (LIH) à l'automne peut, en effet, être à l'origine de faux positifs. En outre, le test de freinage à la dexaméthasone devient moins fiable avec l'âge. L'α-MSH (Melanocyte Stimulating Hormone) est plus spécifique du LIH que l'ACTH. Le prélèvement sanguin pour le dosage de l'α-MSH est soumis à moins de contraintes pratiques que pour le dosage de l'ACTH, mais il est encore réservé à la recherche. Le diagnostic post-mortems peut aussi se révéler difficile à établir en début d'évolution de l'affection. Le test de freinage à la dexaméthasone simplifié, sur 24 heures, simple et peu coûteux, le test combiné de freinage à la dexaméthasone/stimulation à la TRH et le dosage de l'ACTH plasmatique restent les méthodes conseillées à ce jour. Ils doivent être interprétés avec précaution et peuvent être associés. Leurs résultats sont à confronter aux signes cliniques pour l'obtention d'un diagnostic définitif de DLIH.

Summary

Cushing's disease in aged horses and ponies is caused by a dysfunction of the intermediary lobe of the pituitary gland (DILPG) caused by a loss of dopaminergic control at the level of the hypothalamus. The neurodegenerative nature of this process has been demonstrated. The development is progressive in aged horses and ponies and the growth of the intermediary lobe subsequently alters the functions of adjacent lobes. This accounts for the complexity of the physiology of the syndrome and the difficulty to establish a definitive diagnosis. Many physiological methods of diagnosis have not been evaluated. None are found to have an ideal specificity or sensibility. Several studies have shown a large seasonal variation in the level of ACTH and the dexamethasone suppression test. False positives may be due to the physiological hyperactivity of the intermediary lobe of the pituitary gland in autumn. In addition, the dexamethasone suppression test becomes less reliable with increasing age of the animal. Melanocyte stimulating hormone (MSH) is more ILPG-specific than ACTH. The blood test required to obtain the level of MSH is easier in practice than for ACTH but as yet is only of research value. Post-mortem diagnosis may also be difficult to establish at the beginning of the development of the condition. The current recommended tests are the simplified dexamethasone suppression test over 24 hours, which is simple and inexpensive, the combined dexamethasone suppression/TRH stimulation test and the ACTH plasma-concentration. These tests should be interpreted with caution and may be combined. The results in light of clinical signs are required to establish a definitive diagnosis of DILPG.

Le syndrome de Cushing (ou dysfonctionnement du lobe intermédiaire de l'hypophyse, ou DLIH) touche en grande majorité des chevaux ou des poneys âgés. Un diagnostic précoce est utile car les conséquences de cette maladie chronique et progressive sont handicapantes (fourbure, immunosuppression, amyotrophie, troubles métaboliques et neurologiques, etc.), et son traitement est long et coûteux. Avec l'évolution de la maladie, les signes cliniques deviennent de plus en plus caractéristiques, mais aussi de plus en plus graves. Hormis l'hirsutisme, ils peuvent se ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Pratique Vétérinaire Equine.

Retrouvez-nous sur
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK