Pratique vétérinaire équine n° 143 du 01/07/2004

J.-L. Cadoré

Médecine interne
Département Hippique
École Nationale Vétérinaire
de Lyon
1, ave Bourgelat
69280 Marcy-L'Étoile

Une déformation faciale, une épistaxis ou un cornage peuvent faire suspecter une tumeur des premières voies respiratoires. Un diagnostic du siège et de la nature de la lésion et un bilan d'extension permettent de définir un traitement.

Résumé

Même si l'incidence des tumeurs des premières voies respiratoires est relativement faible, leur évocation doit être systématiquement faite dans des circonstances très nombreuses comme une déformation faciale, une épistaxis ou encore un cornage. La démarche diagnostique respecte dans tous les cas la démarche classique en cancérologie : diagnostic précis du siège et de la nature de la lésion, bilan d'extension local et général, propositions thérapeutiques. Dans ces dernières, la place de la chirurgie est discutée, pouvant être complétée par une chimiothérapie anticancéreuse pour laquelle des progrès concernant des protocoles sont encore attendus, en particulier pour des traitements locaux.

Summary

The incidence of tumours of the upper respiratory tract is relatively low however their presence should be investigated routinely in various syndromes such as facial deformation, epistaxis or roaring. The diagnostic steps taken include those routinely taken for investigation of suspected tumours : precise diagnosis of the site and nature of the lesion, screening for any local or general extension, and therapeutic options. For the latter, the role of surgery is discussed, which may be complemented by cytotoxic chemotherapy. Protocols, particularly for local treatment, are not fully established.

Malgré leur faible incidence, comme en témoigne le nombre limité de publications d'études rétrospectives, les affections tumorales des premières voies respiratoires sont parfois déroutantes pour le clinicien et doivent en toute hypothèse être envisagées, notamment dans le diagnostic différentiel du jetage, des épistaxis, des déformations du massif facial ou encore des troubles obstructifs [2]. Par ailleurs, le pronostic d'une majorité d'entre elles est relativement réservé, d'autant plus que le diagnostic est tardif. Dans une étude menée sur neuf ans auprès ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Pratique Vétérinaire Equine.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK