Pratiques vétérinaire équine n° 139 du 01/07/2003
 

J.-F. Bruyas

Unité de biotechnologie
et de pathologie de la reproduction,
École nationale vétérinaire
de Nantes, Atlanpole-Chantrerie,
BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03

Face à une jument en anoestrus, il convient tout d'abord éliminer la possibilité d'une gestation. Dans un second temps, le statut ovarien, permet d'orienter le diagnostic. Le traitement, lorsqu'il existe, est essentiellement étiologique.

Résumé

Devant une jument en anœstrus, il convient tout d'abord d'éliminer la possibilité d'une gestation. Dans un second temps, le statut ovarien permet d'orienter le diagnostic vers les différentes causes évoquées dans l'article précédent : absence de croissance folliculaire, tissu lutéal persistant ou cyclicité ovarienne.

Lors de l'absence de croissance folliculaire, la taille des ovaires est une première indication. Les aplasies ou hypoplasie doivent faire rechercher une anomalie chromosomique ou redouter une origine iatrogène, situations pour lesquelles aucun traitement n'est envisageable. Une hypertrophie d'un des ovaires oriente vers le diagnostic de tumeur ovarienne confirmé par l'aspect échographique de ce dernier. Une hémi-ovariectomie est alors la solution. Des ovaires de taille normale doivent orienter le diagnostic vers une éventuelle persistance de cupules endométriales post-avortement. La mise en évidence d'eCG plasmatique oriente le traitement vers des lavages-siphonnages utérins quotidiens pendant une semaine. Lors d'absence de croissance folliculaire sans cause évidente, aucun traitement efficace n'est à l'heure actuelle envisageable.

L'examen génital de juments en anœstrus en raison de tissu lutéal persistant est en général révélateur : utérus tonique, ovaire de taille normale avec des follicules et une zone plus échogène. Un dosage du taux de progestérone plasmatique est l'élément de confirmation et indique que le traitement de choix est une injection lutéolytique de prostaglandine. Il convient alors de réaliser un suivi échographique ovarien très précis. En l'absence de réponse, une persistance des cupules sécrétant l'eCG est également à rechercher.

L'existence d'une cyclicité ovarienne associée aux modifications morphologiques des organes génitaux caractéristiques des différentes phases du cycle permet d'établir le diagnostic de chaleurs silencieuses. La monte en liberté ou l'insémination artificielle est alors souvent la solution.

Summary

When presented with an anoestrous mare, firstly gestation must be excluded. Secondly the status of the ovaries may aid diagnosis of the different causes of anoestrus as indicated in the preceding article such as lack of follicular growth, persistent luteal tissue or ovarian cycling. The first indication of lack of follicular development is by the size of the ovaries. Aplasia or hypoplasia suggests a chromosomal abnormality or iatrogenic cause for which there is no treatment. Hypertrophy of one of the ovaries indicates an ovarian tumour that may be confirmed using ultrasonography. A hemi-ovariectomy is the solution. Normal size ovaries may suggest possible persistence of postabortion endometrial cups. Plasma-eCG concentration is measured and treatment consists of uterine lavage and drainage daily for one week. In the absence of follicular growth of unknown cause there is no effective treatment currently available. A tonic uterus and normal size ovaries and area of greater density are found on genital examination of mares in anoestrus due to persistent luteal tissue. Confirmation of the diagnosis is made by plasma-progesterone concentration and the treatment is a luteolytic injection of prostaglandin. A follow-up ultrasonography should be performed. In the absence of a response, it is important to look for persistent endometrial cups secreting eCG.

A diagnosis of silent heats is established by the existence of ovarian cycling associated with morphological changes to the genital organs characterised by the different phases of the cycle. Natural service or artificial insemination is usually the solution.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.

Abonnez-vous

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...