Le Point Vétérinaire Expert Rural n° 339 du 01/10/2013

GÉNÉTIQUE BOVINE

Article de synthèse

Arnaud Sartelet*, Nico Tamma**, Samuel Chapon***, Carole Charlier****


*Unité de génomique animale,
Faculté de médecine vétérinaire & GIGA-R,
Université de Liège, Belgique
**Unité de génomique animale,
Faculté de médecine vétérinaire & GIGA-R,
Université de Liège, Belgique
***Association régionale sanitaire
et d’identification animale, Ciney, Belgique
****Unité de génomique animale,
Faculté de médecine vétérinaire & GIGA-R,
Université de Liège, Belgique

La déclaration systématique des anomalies congénitales observées par les vétérinaires permet de recenser les tares génétiques et de déterminer la mutation causale afin de les éradiquer.

Résumé

La sélection appliquée à la race blanc bleu belge favorise la dissémination de mutations hétérozygotes à l’origine de tares génétiques qui provoquent des pertes de rentabilité des élevages. La cellule Rilouke recense les tares existantes, cartographie les mutations en cause et développe des tests diagnostiques afin de détecter les porteurs et de les éliminer de la reproduction. Ainsi, le nombre de mutants se réduit progressivement et les anomalies génétiques associées disparaissent.

Summary

Rilouke, a monitoring project for genetic defects in the Belgian White and Blue Pied breed

Breeding selection applied to the Belgian White Blue Pied breed promotes the dissemination of heterozygous mutations that cause genetic defects, leading to reduced profitability at farm level. Rilouke, the heredo-surveillance project, identifies existing defects, maps the causative mutations and develops diagnostic tests to detect carriers and eliminate them from the breeding programme. Thus, the number of mutants is being progressively reduced and associated genetic abnormalities eliminated.

Key words

Belgian White Blue Pied, genetic defects, surveillance project, mutation.
Depuis une cinquantaine d’années, les éleveurs favorisent l’accouplement de bovins présentant les meilleures caractéristiques afin de sélectionner ou de fixer ces caractères favorables, et/ou utilisent massivement l’insémination artificielle (IA), réduisant de manière importante la taille efficace de la population. Les mutations délétères portées à l’état hétérozygote par chaque individu sont ainsi rapidement disséminées dans la population et entraînent l’apparition de tares récessives dans les générations suivantes [2, 3]. La race blanc bleu belge (BBB) représente la moitié du cheptel bovin belge ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK