Le point Vétérinaire Rural n° 336 du 01/06/2013

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES TRANSMISSIBLES

Article de synthèse

Chloé Sidani*, Jean-Michel Astruc**, Didier Bouchel***, Bertrand Bouffartigue****, Christian Le Du*****, Jérôme Raoul******, Francis Barillet*******


*Inra Saga, Station d’amélioration génétique
des animaux, 24, chemin de Borde-Rouge, CS 52627,
31326 Castanet-Tolosan Cedex
Chloe.Sidani@toulouse.inra.fr
**Institut de l’élevage, 24, chemin de Borde-Rouge,
CS 52627, 31326 Castanet-Tolosan Cedex
***Ministère en charge de l’Agriculture
MAAF/DGPAAT/SPA/SDPM/BLSA
3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP
****Races de France, 149, rue de Bercy,
75595 Paris Cedex 12
*****Ministère en charge de l’Agriculture
DGAL/SDSPA/BSA
******Institut de l’élevage, 24, chemin de Borde-Rouge,
CS 52627, 31326 Castanet-Tolosan Cedex
*******Inra Saga, Station d’amélioration génétique
des animaux, 24, chemin de Borde-Rouge, CS 52627,
31326 Castanet-Tolosan Cedex
Chloe.Sidani@toulouse.inra.fr

Un bilan positif est dressé du Programme national d’amélioration génétique des ovins pour la résistance à la tremblante classique (PNAGRTc). Il s’agit désormais d’entretenir les acquis.

Résumé

Instauré en 2002 par le ministère de l’Agriculture, le Programme national d’amélioration génétique des ovins pour la résistance à la tremblante classique (PNAGRTc) constitue un volet essentiel du dispositif global de lutte contre cette maladie. La sélection en faveur de l’allèle ARR du gène PrP confère une protection des cheptels vis-à-vis de la tremblante classique et de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Elle protège le consommateur d’un risque potentiel de transmission d’une EST via la consommation de viande ou de lait, les agneaux ou produits d’animaux hétérozygotes ARR étant protégés. Dix années de sélection du PNAGRTc ont permis d’augmenter très significativement la résistance à la tremblante classique au sein de toutes les races ovines françaises.

Summary

Genetic resistance to scrapie in sheep continues to be improved

Established in 2002 by the Ministry of Agriculture, the national programme for sheep exhibiting resistance to classical scrapie is an essential part of the overall measures to eradicate classical scrapie. The selection for the ARR allele of the PrP gene confers resistance to livestock against classical scrapie and bovine spongiform encephalopathy (BSE). It protects the consumer against a potential risk of transmission of TSE when eating meat or milk, sheep products, since heterozygous ARR animals are protected. The resistance to classical scrapie in all French sheep breeds has been increased very significantly due to a decade of efficient national programme selection.

Key words

Scrapie, sheep, genetic, resistance, selection
La tremblante des petits ruminants est une maladie fatale appartenant au groupe des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST), qui inclut également la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) dans l’espèce humaine, et l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). En 1989, Hunter et coll. ont identifié un gène majeur, le gène PrP, codant pour la protéine PrP [8]. La région codante du gène PrP est très polymorphe, mais la combinaison de trois codons (136, 154 et 171) détermine de façon majeure le niveau de résistance/sensibilité des ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...