Le point Vétérinaire Rural n° 332 du 01/01/2013

AVORTEMENTS DES VACHES

Étude

Christophe Lebœuf

Maison de l’Agriculture
Avenue de Paris
BP 231
50001 Saint-Lô Cedex
christophe.leboeuf@gds-manche.fr

D’abord étudiée indirectement via la sérologie, la circulation du BoHV-4 dans des élevages bovins bas-normands est évaluée “directement” à la faveur de la mise au point d’une technique PCR spécifique.

Résumé

OBJECTIFS

→ Une étude soutenue par le groupement de défense sanitaire de la Manche visait à estimer la prévalence de l’infection par le BoHV-4 dans les élevages de ce département, parallèlement à celle d’autres agents infectieux impliqués dans les avortements et à progresser dans la compréhension de sa pathogénicité.

MATÉRIEL ET MÉTHODE

→ Étude-épreuve n° 1 : kit PCR spécifique mis au point par le laboratoire d’analyse départemental et la société Adiagène d’abord éprouvé sur 639 extraits d’ADN issus de prélèvements d’avortements dans la Manche, concernant la période d’avril 2011 à avril 2012 (recrutés sur la base d’un prélèvement sur trois réalisés). Complément d’étude : analyses sur 469 échantillons supplémentaires prélevés en été sur vaches avortées du département.

RESULTATS

→ Taux de prévalence individuelle apparente : 6 à 7 % ; taux de prévalence cheptel : 7,8 %. Par comparaison, dans le passé, séroprévalence locale : 10 à 15 %.

DISCUSSION

→ Des éléments cliniques et épidémiologiques recueillis concomitamment incitent à prendre des précautions à l’introduction vis à-vis du BoHV-4.

Summary

Six percent of abortions are PCR positive for BoHV-4 in the departement of La Manche

→ Objectives

A study supported by the groupement de défense sanitaire (health protection group) of La Manche to estimate the prevalence of infection by BoHV-4 on farms in this department, along with that of other infectious agents involved in abortions, and to increase understanding of its pathogenicity.

→ Materials and methods

Case study 1: a specific PCR kit developed by the departmental analytical laboratory and the company Adiagene was first tested on 639 DNA extracts from samples of abortions in La Manche during the period April 2011 to April 2012 (collected on the basis of one sample out of three performed). Further study: analysis of 469 additional samples collected in the summer from cows aborted in the department.

→ Results

Apparent individual prevalence: 6-7%; herd prevalence: 7.8%. By comparison, in the past, local prevalence: 10-15%.

→ Discussion

Clinical and epidemiological elements collected in parallel recommends that precautions concerning the introduction of BoHV4 should be taken.

Key words

Bovine herpesvirus type 4, BoHV-4, abortions, PCR, epidemiology
L’herpèsvirus bovin 4 (BoHV-4), de la famille des herpèsvirus et de la sous-famille des Gammaherpesvirinae, partage avec l’herpèsvirus bovin 1 (BoHV-1), responsable de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR), la capacité à établir une infection latente chez l’hôte. La sérologie a donc ses limites : des anticorps contre le BoHV-4 sont retrouvés dans des élevages sans signes cliniques, comme pour l’IBR. La mise au point de techniques par amplification génique permet de mettre en évidence la présence de virus dans le sang, une sécrétion ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK