Le point Vétérinaire n° 292 du 01/01/2009

Question de lecteur

Cécile Soyer

Centre de chimiothérapie et de radiothérapie
ENV d’Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort

Les vétérinaires sont actuellement confrontés à deux difficultés : s’approvisionner en certaines molécules de chimiothérapie devenues inaccessibles en France et administrer ces spécialités cytotoxiques sans qu’aucune réglementation n’encadre cette pratique. L’approvisionnement a été restreint à l’usage hospitalier, dans le cadre du “plan cancer”, pour certaines molécules devenues inaccessibles aux vétérinaires. C’est le cas de l’adriamycine ou doxorubicine (Adriblastine®), et des dérivés du platine, dont le carboplatine (Carboplatine® ou Paraplatine®). À ce jour, le seul moyen est de demander aux propriétaires de se ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...