Le point Vétérinaire Canin n° 334 du 01/04/2013

CANCÉROLOGIE DES NAC

Cas clinique

Adeline Linsart*, Véronique Mentré**


*Unité NAC, CHV Saint-Martin
275, route Impériale
74370 Saint-Martin-Bellevue
**Consultante NAC exclusive,
Clinique vétérinaire de la Patte-d’Oie
195, boulevard Victor-Bordier
95370 Montigny-lès-Cormeilles

Chez le lapin, lors de dyspnée inspiratoire, le diagnostic différentiel doit inclure les tumeurs des cavités nasales.

Résumé

→ Un lapin est présenté pour des signes respiratoires variés signant une atteinte haute (jetage, éternuements, épistaxis, dyspnée inspiratoire) et une déformation faciale. Un examen tomodensitométrique du crâne est effectué, qui met en évidence un envahissement des cavités nasales. Un ostéosarcome est ensuite diagnostiqué grâce à une analyse histologique. Les tumeurs des cavités nasales sont sous-diagnostiquées chez le lapin. Les signes cliniques sont peu spécifiques et l’examen de choix reste l’examen tomodensitométrique associé à une analyse histologique. Le pronostic est sombre.

Summary

A case of a tumour of the nasal cavities in a rabbit

→ A rabbit was presented for various respiratory symptoms indicative of upper respiratory tract disease (nasal discharge, sneezing, epistaxis, inspiratory dyspnoea) and facial deformity. A CT scan of the skull was performed, which revealed an invasion of the nasal cavities. An osteosarcoma was subsequently diagnosed by histological analysis. Tumours of the nasal cavities are under-diagnosed in the rabbit. The clinical signs are non-specific and the examination of choice is CT scan associated with histological analysis. The prognosis is poor.

Key words

Rabbit, tumour, epistaxis, inspiratory dyspnea, scan, osteosarcoma
Un lapin mâle adulte est présenté en consultation pour une dyspnée inspiratoire et une déformation faciale.CAS CLINIQUE1. Anamnèse et commémoratifsUn lapin mâle non castré âgé de 6 ans est référé pour une épistaxis intermittente et une augmentation des bruits respiratoires depuis plusieurs mois. Récemment, une masse évoluant sur la gencive supérieure gauche en regard des incisives a été observée. Le lapin vit en intérieur, dans une cage, et dispose de sorties quotidiennes. Son alimentation quotidienne est composée de foin, de granulés ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK