Le point Vétérinaire Canin n° 334 du 01/04/2013

BIOLOGIE CLINIQUE

Article de synthèse

Clémence Peyron*, Olivier Toulza**


*Clinique vétérinaire Aquivet
Rue de la Forêt,
33320 Eysines

L’ictère est un symptôme potentiellement grave, dont il convient d’identifier et de traiter la cause (hépatobiliaire). La prise de sang est le bon réflexe, mais il est essentiel de choisir les paramètres utiles et de les interpréter de façon raisonnée.

Résumé

→ Les affections hépatiques peuvent concerner le compartiment vasculaire, le parenchyme ou les voies biliaires. Dans certains cas (cholestase), un ictère apparaît à la suite de l’accumulation de bilirubine dans le sang, responsable de la coloration jaune des muqueuses. Les marqueurs de la souffrance hépatique sont les transaminases (alanine aminotransférase et aspartate aminotransférase), les phosphatases alcalines et les γ-glutamyltransférases, à distinguer des marqueurs de la fonction hépatique (albumine, urée, glucose, ammoniac, cholestérol, bilirubine, acides biliaires, paramètres de l’hémostase). Il convient aussi de considérer les données hématologiques et urinaires, la recherche d’agents infectieux, la cytologie et l’analyse éventuelle du liquide d’épanchement abdominal.

Summary

Optimisation of clinical biology in the exploration of jaundice and hepatobiliary disease

→ Liver disease may affect the vascular compartment, the parenchyma or the biliary tract. In some cases (cholestasis), jaundice appears after the accumulation of bilirubin in the blood, responsible for the yellow colour of the mucous membranes. Markers indicating hepatic damage are transaminases (alanine aminotransferase and aspartate aminotransferase), alkaline phosphatase, and γ-glutamyltransferase that are distinguished from markers for liver function (albumin, urea, glucose, ammonia, cholesterol, bilirubin, bile acids, hemostatic parameters). Haematology and urinary data should be considered, along with checking for infectious agents, cytology and possible analysis of abdominal effusion.

Key words

Laboratory tests, jaundice, liver, gallbladder, bilirubin, dog, cat
Les affections hépatobiliaires se divisent en trois groupes principaux : vasculaires, biliaires ou hépatiques (encadré 1) [4]. La biologie clinique met à disposition des outils de laboratoire dont l’utilisation raisonnée permet d’explorer les troubles hépatiques et de hiérarchiser les examens complémentaires.CE QU’IL CONVIENT DE SAVOIR SUR L’ICTÈREL’ictère se caractérise par une coloration jaune des muqueuses et/ou du tégument due à la présence de bilirubine dans le sang (photos 1 et 2). Ses origines sont triples : affections hépatiques, post-hépatiques, ou hémolyse (pré-hépatique, accompagnée ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK