Le point Vétérinaire n° 334 du 01/04/2013

MÉDECINE FÉLINE

Dossier

Una Kelly*, Jean-Louis Philippe**


*Clinique vétérinaire V24,
108, rue Rivay,
92300 Levallois-Perret
**Clinique vétérinaire V24,
108, rue Rivay,
92300 Levallois-Perret

La prise en charge thérapeutique des cholangites félines repose sur trois piliers : réanimation médicale, soutien hépatique et traitement étiologique

Résumé

Lors de cholangite, l’état général peut être très altéré. Il convient alors de réanimer l’animal grâce à un traitement symptomatique. Soutenir la fonction hépatique est fondamental afin que l’affection ne s’aggrave pas. L’établissement d’un diagnostic précis permet la mise en place d’une thérapeutique étiologique : un traitement médical de l’infection ou du trouble dysimmunitaire, et/ou un éventuel traitement chirurgical de l’obstruction biliaire. Le pronostic des cholangites chez le chat demeure incertain. Une prise en charge sérieuse (avec une possible hospitalisation, et des suivis clinique et biologique rapprochés) et un traitement le plus adapté possible et de longue durée semblent en général obtenir des résultats favorables.

Summary

Inflammatory hepatic diseases in cats: treatment and prognosis

> The therapeutic management of feline cholangitis can be considered in three stages: intensive care, liver function support and etiological treatment. Suitable etiological therapy can be instigated after establishment of an accurate diagnosis: medical treatment of infection or immune dysfunction disorder, and/or a possible surgical treatment of biliary obstruction. The prognosis of cholangitis in cats remains uncertain. However good results can be obtained with intensive monitoring (with possible hospitalisation, and close clinical and biological monitoring) and the most appropriate long-term treatment.

Key words

Cat, cholangitis, hepatitis therapy
Les différentes formes de cholangites félines présentent des caractéristiques histologiques et étiopathogéniques propres. Leur traitement se révèle complexe car il nécessite de prendre en compte le soutien de la fonction hépatique et la prévention des complications d’une part, et le traitement de la cause (infection ou médiation immune) d’autre part. Il n’est pas possible d’utiliser l’evidence-based médecine pour la prise en charge thérapeutique des cholangites chez le chat. Il n’existe pas suffisamment de données scientifiques pour savoir si les propositions ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK