Le point Vétérinaire Canin n° 333 du 01/03/2013

CHIRURGIE DU LARYNX

Cas clinique

Julien Letesson

Clinique vétérinaire Lameilhé
36, rue François-Couperin
81100 Castres
j.letesson@yahoo.fr

un cas plutôt rare de paralysie laryngnée chez le chat sert de support à une présentation complète, aussi bien du diagnostic que du traitement.

Résumé

→ Un chat mâle européen âgé de 17 ans est référé pour une toux associée à la prise alimentaire. L’examen clinique met en évidence une dyspnée mixte et un cornage. Après l’exclusion d’autres causes de dyspnée, un examen direct et une endoscopie des voies respiratoires supérieures révèlent une paralysie laryngée bilatérale, affection rare chez le chat. Celle-ci est traitée chirurgicalement par une latéralisation de l’aryténoïde droit. L’animal présente une résolution postopératoire des signes cliniques. Après 6 mois, l’intervention chirurgicale pratiquée permet d’obtenir un bon résultat clinique avec une absence de complications majeures.

Summary

Bilateral laryngeal paralysis in a cat treated by arytenoid lateralisation

→ A 17-year old Domestic shorthair male cat was referred for a cough associated with food intake. Clinical examination revealed mixed dyspnoea and wheezing. After excluding other causes of dyspnoea, direct examination and endoscopy of the upper airways revealed bilateral laryngeal paralysis, which is a rare condition in cats. The disorder was treated surgically by the lateralisation of the right arytenoid. The animal showed no clinical signs postoperatively. There was good clinical recovery with no major complications 6 months post-operatively.

Key words

Larynx, surgery, arytenoid, chat, dyspnoea
Un chat européen mâle castré âgé de 17 ans est référé pour une dysphagie et une toux consécutives à une prise alimentaire, apparues le jour de la consultation.CAS CLINIQUE1. Anamnèse et commémoratifsDepuis cet épisode, l’animal est anorexique, adypsique et présente une toux non productive marquée. Une modification du miaulement est relatée. Il présente une maigreur important (score corporel de 2/5). Aucune autre anomalie n’est rapportée. Aucun examen complémentaire ni aucun traitement n’ont été pratiqués chez cet animal référé pour une ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK