03/02/2017 | Le Point Vétérinaire.fr

© Service de médecine, ENVA

Strongyloïdose canine : une maladie émergente ?

Un chiot est référé pour l’exploration d’une diarrhée chronique, associée à un retard de croissance et à une cachexie évoluant depuis le sevrage. Le renouvellement de l’examen coproscopique selon une technique plus spécifique met en évidence des larves de Strongyloides stercoralis. Un traitement antiparasitaire à base d’ivermectine est instauré et entraîne la résolution des symptômes.
La strongyloïdose canine est une parasitose méconnue mais émergente et doit faire systématiquement partie des hypothèses diagnostiques de diarrhée chronique rebelle. C’est une zoonose désormais cosmopolite. Elle atteint plutôt les chiots de collectivité. L’examen coproscopique est l’étape clé du diagnostic et doit être répété et précis. Le traitement est à base d’ivermectine ou de fenbendazole hors autorisation de mise sur le marché et doit être confirmé par plusieurs coproscopies négatives.

Maud Ménard et coll.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité