Shunt porto-systémique intra-hépatique à division droite chez un chien : apports des examens complémentaires d’imagerie

Marie-Claire Robin et coll. | 11.12.2015 à 12:18:06 |
© SERVICE D'IMAGERIE MÉDICALE, ONIRIS

Un berger australien atteint d’un retard de croissance marqué et de signes nerveux depuis l’âge de 2 mois est référé pour un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) de l’encéphale en raison d’une suspicion de nanisme hypophysaire. L’IRM met en évidence une hyperintensité en T2 à répartition symétrique, fortement évocatrice d’une encéphalose hépatique d’origine métabolique. Une échographie abdominale révèle la présence d’un shunt intra-hépatique à division droite. Un angioscanner abdominal précise la position du shunt en vue d’une chirurgie. Un traitement médical est mis en place afin d’améliorer l’état clinique de l’animal, puis un traitement chirurgical est entrepris avec la pose d’une bande de cellophane et d’un occludeur hydraulique autour du shunt.
Les examens d’imagerie sont la clé du diagnostic et fournissent une aide indispensable dans le traitement des shunts portosystémiques. Ainsi, pour une prise en charge et un suivi adéquat de l’animal, il est primordial de connaître la localisation et la morphologie du shunt, ses rapports avec les autres organes, ainsi que les éventuelles complications qu’il peut engendrer.

Marie-Claire Robin et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...