Retour en chaleur chez deux chiennes stérilisées :
du diagnostic au traitement

Juliette Roos et coll. | 06.06.2017 à 14:50:07 |
Cette chienne stérilisée de 5 ans et demi présente des signes cliniques évoquant des chaleurs : vulve gonflée
et pertes séro-hémorragiques.
© S. CHASTANT

Les deux cas cliniques présentés montrent deux origines différentes pour un tableau clinique similaire : le syndrome de rémanence ovarienne. Ils illustrent la nécessité de suivre une démarche diagnostique rigoureuse. Cette démarche est détaillée dans les deux cas rapportés. Une fois l'étiologie déterminée, un traitement adapté peut être mis en place. Il s'agit le plus souvent d’une intervention chirurgicale ou l'arrêt du contact médicamenteux. Le pronostic est alors excellent.

Juliette Roos et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK