Recherche de résidus d’antibiotiques dans la filière bovine française : des progrès à intensifier

Brigitte Roudaut et coll. | 06.06.2017 à 16:10:46 |
Analyses des résidus au Laboratoire national de référence, à Fougères.
© ANSES

Pour la recherche de résidus antibiotiques dans la viande bovine, par exemple, des méthodes de chromatographie liquide couplée à la spectrométrie sont désormais validées et utilisées en France, permettant de détecter rapidement plus de 60 antibiotiques. Sont ciblées les carcasses “anormales” ou qui font l’objet d’informations suspectes sur le document d’accompagnement.
La filière bovine française a obtenu des résultats très encourageants sur les échantillons de 2013 (les résultats 2016 sont en cours d’analyse). Le non-respect des temps d’attente ou de la prescription, chez les vaches de réforme et les veaux, est principalement en cause pour les résidus dans la viande bovine. Des progrès semblent encore possibles.

Brigitte Roudaut et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK