30/06/2016 | Le Point Vétérinaire.fr

© B. BOUQUET

Quel impact de l’ensilage d’herbe sur l’animal et le produit ?

L’ensilage d’herbe a des valeurs en unités fourragères très variables, et permet un apport correct de protéines digestibles dans l’intestin, donc une certaine autonomie protéique. Les risques sanitaires sont à maîtriser mais les accidents spectaculaires de botulisme ou autre listériose restent exceptionnels. Le danger « mycotoxines » est moins facile à maîtriser. Le mode de conservation du fourrage au sens strict, lorsqu’il est bien réalisé et que les rations alimentaires associées sont correctement élaborées, n’a qu’un effet limité, en dehors de la couleur de la pâte, sur les caractéristiques des fromages. En pratique, la maîtrise de la qualité de conservation des fourrages reste le facteur limitant par rapport à une consommation en prairie permanente. La forme enrubannée, un peu comme des portions individuelles d’ensilage, permet de diluer le risque et facilite le recours à l’herbe fermentée au quotidien.

Béatrice Bouquet et coll.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité