Que faire en cas d’avortements chez les bovins ?

Raphaël Guatteo | 27.06.2017 à 14:37:23 |
© ENVA

L’impact néfaste des avortements répétés chez les bovins justifie le recours aux examens complémentaires. Afin d’augmenter la part des avortements élucidés, une étape préalable est de tenter d’harmoniser les protocoles d’investigation. Une proposition de démarche harmonisée à l’échelle nationale basée sur les premiers travaux de l’UMT Santé des bovins est présentée. Il en ressort des recommandations sur les investigations les plus pertinentes à réaliser en première intention ou non ainsi qu’une proposition de grille d’interprétation. Un consensus clair se dégage sur la nécessité de rechercher systématiquement 3 agents majeurs (le virus de la BVD, Neospora caninum et Coxiella burnetii). Des éléments particuliers peuvent motiver la recherche d’autres agents potentiellement abortifs.

Raphaël Guatteo
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK