Procédures d’hygiène et contrôle de leur efficacité

Nicolas Keck et coll. | 02.02.2017 à 17:26:24 |
© D. R.
La maîtrise des risques infectieux liés à l’environnement des établissements vétérinaires doit reposer sur des procédures formalisées décrivant les règles de circulation dans les locaux, les circonstances dans lesquelles l’hygiène des mains doit être pratiquée, les modalités d’entretien des locaux, les modalités de nettoyage et désinfection des locaux. Les procédures de nettoyage/désinfection des locaux doivent définir précisément les produits utilisés, leurs modalités d’emploi, la fréquence de nettoyage/désinfection selon le niveau de risque et les modes opératoires, de façon régulière et en cas d’alerte. Un programme de sensibilisation et d’évaluation régulière des employés permet une amélioration significative de la qualité du bionettoyage. Le contrôle de la qualité de l’environnement permet la surveillance de points critiques dans le cadre de démarches d’analyses de risque, ou la recherche de la source de contamination lorsque des cas d’infections sont suspectés être liés à une contamination environnementale.
Nicolas Keck et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK