Prise en charge chirurgicale d’un chylothorax idiopathique chez un chat

Marc Massal | 06.06.2017 à 16:50:42 |
Cliché peropératoire montrant la mise en place de “clips hémostatiques” pour ligaturer le canal thoracique gauche.
© D. ZNATY, M. MASSAL

Un chat européen de 8 ans est présenté pour détresse respiratoire évoluant depuis 24 heures. Un épanchement thoracique est identifié. L’analyse biologique et cytologique de l’épanchement permet de diagnostiquer un chylothorax. Une origine idiopathique est suspectée en l’absence de cause primaire identifiée. Une prise en charge chirurgicale (ligature du canal thoracique, péricardectomie, omentalisation) est décidée à la suite de l’échec du traitement médical. Cependant, 2 semaines après l’intervention, l’animal meurt après avoir présenté de nouveau une détresse respiratoire marquée, secondaire à un épanchement important. Ce cas met en évidence la difficulté de gestion des chylothorax et l’absence d’un traitement de référence.

Marc Massal

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK