Polyartérite noueuse : une découverte post-mortem à anticiper ?

Bonnie Valgaeren et coll. | 31.03.2017 à 15:23:55 |
© B. VALGAEREN

La polyartérite noueuse semble rare chez les bovins, bien que de nombreux cas aient été rapportés par le passé. Les lésions induites par des complexes antigènes-anticorps sur les vaisseaux sanguins prennent le pas sur la cause sous-jacente. N’importe quelle infection chronique pourrait les induire. Aucun symptôme typique n’est décrit. La maladie reste méconnue des praticiens alors qu’un traitement anti-inflammatoire se justifierait, mais pas les antibiotiques.

Bonnie Valgaeren et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK